Une biodiversité exceptionnelle

Les espèces animales et végétales trouvent au sein du Parc des milieux propices pour se nourrir et se reproduire. La protection de cette biodiversité et de l’équilibre de ces écosystèmes est placée sous la responsabilité du Parc.

Des habitats remarquables

Dans le périmètre du parc naturel marin, la mer est sous l’influence du courant liguro-provençal, chargé en particules minérales et organiques. Ceci explique que les eaux soient particulièrement riches et qu'une multitude d'espèces colonisent les différents habitats retrouvés.

Les fonds sableux, des zones à forte productivité.

Les herbiers de posidonies, des prairies sous-marines où de nombreuses espèces viennent s'épanouir.

Le coralligène, un "rocher vivant" se développant à l'abri de la lumière.

Le corail rouge, "l'or de la Méditerranée" particulièrement vulnérable aux conditions environnementales.

Les canyons profonds au sein desquels des peuplements emblématiques et relativement rares se sont développés

La colonne d'eau fréquentée par de nombreux oiseaux et mammifères marins.

Les fonds sableux, l'un des habitat du Parc naturel marin

Fond sableux éclairé par le soleil

Emmanuelle Rivas

Fond sableux éclairé par le soleil

Emmanuelle Rivas

Herbier de posidonie, habitat emblématique de la Méditerranée

Gros plan sur un herbier de posidonies (Posidonia oceanica), une Dictyote jaune (Dictyota linearis) et des ombrelles de Vénus (Acetabularia acetabulum)

Bruno Ferrari

Gros plan sur un herbier de posidonies (Posidonia oceanica), une Dictyote jaune (Dictyota linearis) et des ombrelles de Vénus (Acetabularia acetabulum)

Bruno Ferrari

Habitat sous-marin coralligène

Le coralligène, concrétion d'algues calcaires offrant un refuge à de multiples espèces, comme ici à une murène

Bruno Ferrari / Office français de la biodiversité

Le coralligène, concrétion d'algues calcaires offrant un refuge à de multiples espèces, comme ici à une murène

Bruno Ferrari / Office français de la biodiversité

Le corail rouge, une espèce protégée

Gros plan sur du corail rouge de Méditerranée (Corallium rubrum) : cette espèce, dotée de polypes blancs protubérants, peut évoluer jusqu'à 400 m de profondeur

Emmanuelle Rivas

Gros plan sur du corail rouge de Méditerranée (Corallium rubrum) : cette espèce, dotée de polypes blancs protubérants, peut évoluer jusqu'à 400 m de profondeur

Emmanuelle Rivas

Les canyons profonds, habitat emblématique du Parc naturel marin

Desmophyllum dianthus (à gauche) et Madrepora oculata (à droite) vivants entre 350 et 500 m de profondeur.

Office français de la biodiversité - Sorbonne Université - Chaire Fondation TOTAL

Desmophyllum dianthus (à gauche) et Madrepora oculata (à droite) vivants entre 350 et 500 m de profondeur.

Office français de la biodiversité - Sorbonne Université - Chaire Fondation TOTAL

Banc de saupes dans la colonne d'eau

Banc de saupes (Sarpa salpa) nageant en pleine eau

Emmanuelle Rivas

Banc de saupes (Sarpa salpa) nageant en pleine eau

Emmanuelle Rivas

De très nombreuses espèces

Plus de 1200 espèces végétales et 500 espèces animales sont retrouvées au sein du Parc naturel marin.

Sur les 10 espèces sous-marines qui bénéficient d'un statut de protection en France, 8 sont présentes au sein du Parc naturel marin. D'autres espèces possèdent une réglementation spécifique. Cette forte présence confirme le caractère d'exception de cette partie du golfe du Lion occidental.

Sur le littoral, une biodiversité méconnue

Le Parc naturel marin présente des richesses naturelles remarquables et fragiles, avec une forte diversité et abondance de paysages le long du littoral. Le système côtier abrite plusieurs écosystèmes qui agissent entre eux et sont essentiels pour un fonctionnement naturel et périn dans le temps du littoral tel que nous le connaissons, dans un contexte de changement climatique global.